SCHUBERT : Quatettsatz

Composé en décembre 1820, sa première exécution eut lieu probablement en 1821 dans un cercle musical privé de Vienne ; il fallut attendre le 1er mars 1867 pour en avoir la première exécution publique au Musikverein de Vienne par le Quatuor Hellmesberger.

 

Autrefois propriété de J. Brahms, le manuscrit de ce quatuor contient en outre le fragment (41 mesures) d’un Andante en la bémol majeur.

 

L’ut mineur de l’Allegro Assai n’est pas pathétique comme dans Beethoven mais sinistre et ce caractère lugubre est encore renforcé par le tremolo presque continu de l’accompagnement ou du thème lui-même. L’opposé ou le complément de cet ut mineur n’est pas l’ut majeur ou le mi bémol majeur comme dans tel maître « classique », mais le la bémol, tonalité mélodieuse (« dolce ») du second thème. Le développement, comme voilé, n’est suivi de nulle reprise ; par contre le début du mouvement reparaît vers la conclusion, comme pour annuler l’éclat dont il avait un moment été capable. Dès lors, avec la nuit retrouvée, c’est à nouveau le souffle obsédant de la mort, celui-là même qui poursuivait déjà le « Roi des Aulnes » !

 

Tel qu’il est, inachevé, égaré dans son tragique isolement, ce Quartettsatz constitue, en quelque sorte, l’ouverture des derniers chefs-d’oeuvres de Schubert.

 

(Source : Société de Musique de Chambre de Marseille)

Téléchargez ce texte

SCHUBERT Quartettsatz.pdf
Document Adobe Acrobat 533.9 KB

Le Quartettsatz par le Quatuor Casal...