Festival 2021 : c'est parti !

Concert d'ouverture

Photo J-L Izard
Photo J-L Izard

Le trio à cordes pincées de l'Ensemble Cbarré, présenté par son directeur artistique Sébastien Bouin, a ouvert avec panache le Festival 2021 du Musiques en Écrins à l'Église Saint Apollinaire de l'Argentière la Bessée ce mardi 27 juillet à 16h00. Le programme présenté, intitulé "Furia" qui portait sur la musique espagnole ou la musique influencée par l'Espagne, a reçu un accueil enthousiaste de la part du public venu nombreux. Les trois interprètes y ont été pour beaucoup: Eva Debonne à la harpe, Grégory Morello à la guitare et Vincent Beer-Demander à la mandoline ont été excellents dans tous les répertoires, du baroque (Ortiz, de Murcia, Scarlatti) à la musique du XXe siècle (De Falla, Ravel), avec une incursion dans la musique d'aujourd'hui (François Rossé, présent au concert pour son Humiliadero pour harpe seule où Eva Debonne a exploité toutes les ressources de son instrument, et Vincent Beer-Demander lui-même pour sa pièce pour trio "Lyra" qui tente de donner l'impression que les trois instruments n'en forment qu'un et qui y réussit fort bien). Ces deux œuvres constituaient une création mondiale!

 

En deuxième partie de cet après-midi d'ouverture, le public a été conquis par l'éloquence et le savoir encyclopédique d'Isabelle Rive, replaçant la construction de l'église Saint Apollinaire dans son contexte historique et religieux, en passant par l'architecture et en terminant par ce qu'il faut comprendre sur les fresques de la façade Sud représentant les vertus et les vices. Superbe séance inaugurale du Festival 2021 !

Les variants de Schubert...

Bernard Mazas - Photo Colette Izard
Bernard Mazas - Photo Colette Izard

L'église Sainte-Marthe accueillait mercredi 28 juillet une conférence de Bernard Mazas intitulée "Le temps schubertien". Il s'agissait de comprendre pourquoi la musique de Schubert nous bouleverse et nous fascine tant aujourd'hui, alors qu'elle est restée longtemps dans les oubliettes de l'histoire (à part peut-être la symphonie inachevée). Les développements schubertiens diffèrent de ceux qu'ont pu écrire Mozart ou Beethoven dans les variations à partir de thèmes ou de mélodies. Les variations chez Schubert sont plus des "répétitions avec introduction d'erreurs" que de plus ou moins radicales transformations des thèmes (comme chez Beethoven par exemple dans les variations Diabelli). Le conférencier a évoqué Rémi Stricker qui parlait de "variants" dans son ouvrage "Franz Schubert, le naïf et la mort". Cette façon de faire a eu peu d'adeptes dans la suite, ce qui fait de Schubert un compositeur à part dans l'histoire de la musique.

Ces dames d'Akilone

Photo J-L Izard
Photo J-L Izard

Ce sont finalement les filles qui composent habituellement le Quatuor Akilone qui se sont présentées à l'église Sainte-Marthe à Puy-Saint-Vincent pour le 2e concert du Festival 2021, la violoncelliste Michèle Pierre n'ayant pu se déplacer. Le quatuor a joué comme prévu la pièce que la compositrice Xu Yi lui a dédié, "Aquilone Lontano" (créée en 2018), le terme "aquilone" (d'origine italienne) désignant ici le cerf-volant, invention chinoise. C'est une musique où se succèdent glissandos sur les cordes frottées et staccatos avec les archets en passant par des notes tenues dans l'extrême aigu à la limite de l'audible.

Le quatuor en sol majeur de Schubert a remplacé le quintette initialement prévu. C'est sans doute le plus beau quatuor du compositeur et c'est son dernier. Il  comporte des passage d'une grande intensité sonore quasi-symphoniques. Le quatuor Akilone l'a interprété avec un engagement sans faille et a amplement mérité les applaudissements du public. En bis, les musiciennes ont proposé une version abrégée du scherzo du quatuor qu'on venait d'entendre.

 

 

PROGRAMME

 

 

Mardi 27 juillet,

L’Argentière-la-Bessée. Église Saint-Apollinaire.

MUSIQUE ET PATRIMOINE

Ensemble C Barré, trio à cordes pincées

Isabelle Rive, conférencière.

Eva Debonne, harpe - Grégory Morello, guitare - Vincent Beer-Demander, mandoline

« Furia »

(de Murcia, Scarlatti, Rossé, de Falla, Ortiz, Munier, Ravel, Beer Demander, Boccherini)

 

Mercredi 28 juillet

Puy-Saint-Vincent, Église Sainte-Marthe

CONFERENCE

Bernard Mazas

« Le temps schubertien »

 

Jeudi 29  juillet,

Puy-Saint-Vincent, Église Sainte-Marthe

MUSIQUE DE CHAMBRE

Quatuor Akilone

(Xu Yi, Schubert : Quatuor en sol majeur)

 

Dimanche 1er août,

L’Argentière-la-Bessée, Foyer Culturel.

MUSIQUE DU MONDE

Sirba Octet

« Sirbalalaïka »

 

 

Mardi 3 août,

Église Vallouise.

MUSIQUE DE CHAMBRE

Emmanuelle Bertrand - Pascal Amoyel, violoncelle, piano

(Brahms, Grieg, Chopin)

 

 

Mercredi 4 août,

Église Vallouise.

JEUNES SOLISTES

Mathis Cathignol, Kim Bernard

piano

(Rachmaninov, Ravel)

 

 

Jeudi 5 août,

Église  Vallouise.

SPECTACLE MUSICAL

Pascal Amoyel, piano

« Looking for Beethoven »

 

 

Lundi 9  août, 9h30

Champcella.

RANDONNÉE MUSICALE

Quatuor de clarinettes None Quartet

Magali Parmentier-Grillard

(Grieg, Mendelssohn, Schubert, Delibes, Tchaîkovsky, Mozart,

Stalling, Hisaishi, Piazzola, Gershwin, Curtis, Hude)

 

 

Mardi 10 août,

Église Vallouise.

ORCHESTRE DE CHAMBRE

Orchestre de Chambre Nouvelle Europe/Nicolas Krauze

(Dvorak, concerto pour violoncelle)

 

 

Jeudi 12 août,

Puy-Saint-Vincent. Église Sainte-Marthe

RÉCITAL

Marie Vermeulin, piano

(Clara et Robert Schumann)

 

 

Lundi 16 août,

Église Les Vigneaux.

MUSIQUE BAROQUE

Ensemble Le Consort

Paul-Antoine Bénos-Djian, Contre-ténor

Sophie de Bardonnèche, violon
Louise Pierrard, viole de gambe, Justin Taylor, clavecin

« O solitude »

(Purcell, Blow, Matteis, Hume)

 

 

 

Tous les concerts ont lieu à 18h00, sauf pour le concert d'ouverture à 16h00 et pour la randonnée musicale à 9h30. .