Intégrale des sonates violoncelle-piano de Beethoven Concert 1

 

François Dumont, piano

Marc Coppey, violoncelle

 

Lundi 12 août à 18h00

Église Saint-Étienne, Vallouise-Pelvoux

 

La 2ème partie de l'intégrale sera donnée dans le cadre

du Festival Violoncelles en Folie, le 13 août à 20h30

 

Programme

Intégrale des sonates violoncelle-piano de Beethoven Concert 1

 

Sonate n° 2 en sol mineur opus 5 n° 2

Adagio sostenuto ed espressivo

Allegro molto piu tosto presto
Rondo. Allegro

 

12 variations en sol majeur sur un thème de « Judas Macchabée » de Haendel.

 

7 variations en mi bémol majeur sur « Bei Männern, welche Liebe fühlen » extrait de La Flûte enchantée.

 

Sonate n° 3 en la majeur opus 69

Allegro ma non tanto
Scherzo. Allegro molto
Adagio cantabile
Allegro vivace

François Dumont est Lauréat des plus grands concours internationaux : le Concours Chopin, le Concours Reine-Elisabeth, le Concours Clara Haskil, les Piano Masters de Monte-Carlo. Il est nominé aux Victoires de la musique dans la catégorie ‘soliste instrumental’ et reçoit le Prix de la Révélation de la Critique Musicale Française. François Dumont se produit en récital au festival Piano aux Jacobins à Toulouse, au festival de la Roque d’Anthéron, au Festival Chopin à Nohant, festival de la Chaise-Dieu, Lisztomanias de Châteauroux, Festival Chopin à Paris, Festival Radio-France Montpellier, Festival de Besançon, Festival de l’Epau, Nuits musicales d’Uzès, Nuits du Suquet à Cannes, Grands concerts à Lyon, Festival Chopin à Genève, Festival de la Vézère, Folles Journées de Nantes, Sociedad Filarmonica de Bilbao, festival Música – Musika à Bilbao, Kennedy Center à Washington. Il est régulièrement invité en Chine, au Japon et en Corée du Sud.

 

Sa discographie en soliste comprend l’intégrale des Sonates de Mozart chez Anima Records, un disque Chopin et deux albums Bach chez Artalinna, un album Wagner/Liszt chez Piano Classics, un double album « live » du Concours Chopin, publié l’Institut National Chopin de Varsovie et l’intégrale de l’œuvre pour piano de Maurice Ravel chez Piano Classics. Il enregistre une série de concertos de Mozart à propos de laquelle la presse apprécie «un jeu cantabile et inspiré au service d’une profonde intelligence du détail», «l’osmose totale avec les musiciens».

 

Marc Coppey attire l’attention du monde musical en remportant à 18 ans les deux plus hautes récompenses du concours Bach de Leipzig – le premier prix et le prix spécial de la meilleure interprétation de Bach -, lorsqu’il est remarqué par Yehudi Menuhin. Il fait alors ses débuts à Moscou puis à Paris dans le trio de Tchaïkovski avec Yehudi Menuhin et Victoria Postnikova, à l’occasion d’un concert filmé par Bruno Monsaingeon. Rostropovitch l’invite au Festival d’Evian et, dès lors, sa carrière internationale de soliste se déploie avec les plus grands orchestres sous la direction d’Eliahu Inbal, Rafael Frühbeck de Burgos, Yan-Pascal Tortelier, Emmanuel Krivine, Alan Gilbert, Christian Arming, Lionel Bringuier, Alain Altinoglu, Michel Plasson, Jean-Claude Casadesus, Theodor Guschlbauer, John Nelson, Raymond Leppard, Erich Bergel, Philippe Entremont, Pascal Rophé, Philippe Bender, Paul McCreesh, Yutaka Sado, Kirill Karabits ou Asher Fisch.

Passionné par la musique de chambre, il explore le répertoire avec Maria-João Pires, Stephen Kovacevich, Nicholas Angelich, Michel Beroff, Kun-Woo Paik, Michel Dalberto, Peter Laul, François-Frédéric Guy, Nelson Goerner, Augustin Dumay, Vadim Gluzman, Victoria Mullova, Liana Gourdjia, Valeriy Sokolov, Ilya Gringolts, Alina Pogostkina, Tedi Papavrami, Lawrence Power, Maxim Rysanov, Gérard Caussé, Janos Starker, Marie-Pierre Langlamet, Michel Portal, Romain Guyot, Emmanuel Pahud ou les Quatuors de Tokyo, les Takacs, Prazak, Ebène ou Talich. Il est aussi le violoncelliste du Quatuor Ysaÿe pendant cinq ans. Il se produit sur les grandes scènes de Londres, Berlin, Amsterdam, Paris, Bruxelles, Dublin, Prague, Budapest, Moscou, Saint-Pétersbourg, New-York, Mexico, Sao Paulo, Shanghai, Séoul ou Tokyo. Il est souvent l’invité des festivals de Radio-France et de Montpellier, Strasbourg, Besançon, La Roque d’Anthéron, Aix-en-Provence, Stuttgart, Musica, Midem, Printemps des arts de Monte-Carlo, Kuhmo, Korsholm, West Cork, Kaposvar, Campos do Jordao, Prades, de la « Folle Journée » de Nantes ou Lisbonne.

 

François Dumont et Marc Coppey viennent pour la première fois à Musiques en Écrins pour un programme consacré à Beethoven avec la moitié de l'intégrale des oeuvres pour piano et violoncelle. L'autre moitié est donnée au Festival "Violoncelle en folie" à Briançon.

François Dumont et Marc Coppey jouent la sonate n°3 op. 69